ExpeRt Comptable Montpelleier

Cabinet d expertise comptable et jutidique Dans l'HerauLt

EXPERT COMPTABLE Montpellier

Votre cabinet d'expertise comptable
Dans l'HerauLt
 

Des services à la carte pour une offre sur-mesure

  • Comptabilité
  • Expertise comptable
  • Droit social
  • Payes, déclarations sociales et conseil
  • Déclarations fiscales
  • TVA, contributions, Impôts sur les sociétés

CONTACTEZ NOUS AU 06 07 69 57 61

Notre Cabinet EXPERT COMPTABLE Montpellier est reconnu depuis plus de 10 années en matière comptable, fiscale, sociale, et juridique : notre cabinet d'Expertise Comptable à Montpellierconseille l’entreprise et son dirigeant dans le respect du secret professionnel, avec expérience, conscience et indépendance.

Montpellier

De la création de l’entreprise ou de sa reprise, en suivant son développement jusqu’à sa transmission, nous accompagnons l’entrepreneur dans les domaines suivants :

COMPTABILITÉ


Enregistrement total ou partiel des pièces comptables
Missions de présentation des comptes annuels
Mission d’examen des comptes annuels
Mission de révision des comptes.

GESTION

Assistance en gestion
Mise en place et établissement de reporting et de situations intermédiaires
Assistance et mise en place de tableaux de bord
Mise en place des budgets et comparaisons avec les réalisations

SOCIAL

Etablissement des bulletins de salaires
Contrôle de l’application des conventions collectives
Conseil et assistance sur l’application des mesures disciplinaires
Elaboration des déclarations sociales mensuelles, trimestrielles et annuelles
Assistance et rédaction des contrats de travail
Assistance contrôles des organismes sociaux
Conseils sur la mise en place d‘une protection sociale et sur l’optimisation de la retraite

FISCAL

Etablissement de toutes les déclarations fiscales obligatoires : TVA, IS/IR, Taxes diverses
Accompagnement et assistance des contrôles fiscaux
Conseils pour une optimisation fiscale
Déclaration ISF
Assistance dans le cadre de vérification fiscale
Optimisation fiscale et gestion de patrimoine
Etablissement des déclarations fiscales des entreprises et des personnes physiques

AIDE À LA CRÉATION D’ENTREPRISE

Business plan
Elaboration du prévisionnel
Elaboration du plan de financement et de trésorerie
Assistance au montage du dossier bancaire
Conseils sur le choix du statut juridique (société ou individuel)
Conseils sur le choix du régime du chef d’entreprise
Possibilité de création complète de la structure juridique choisie

AIDE A LA TRANSMISSION D'ENTREPRISE

Assistance dans la négociation et la transmission d’entreprises
Evaluation d’entreprise


EXPERTISE COMPTABLE ET TRANSPARENCE DE L’INFORMATION FINANCIÈRE

Le chiffre et le dénombrement ont été inventés, puis l’écriture comptable est née. Les professionnels du chiffre ont obtenu un véritable statut, et ont été alors appelés « experts-comptables ».

Le plan comptable général est ensuite né en 1947. Il fut révisé en 1957 puis en 1982 et en 1986 pour être réécrit en 1999.

L’Ordonnance du 15 Août 1945 a précisé la terminologie, les règles et un modèle de présentation de bilan.

Le 19 septembre 1945 une Ordonnance institut l’Ordre des Experts Comptables.

L’Expert-Comptable a pris alors toute sa légitimité avec cette Ordonnance. Notre profession est alors née avec sa déontologie.



Un peu d’histoire pour rappeler les origines !!!

Le dénombrement est un vieux souci de l’Homme. 30 000 ans avant JC, l’homme de Cro-Magnon entaillait des os et des morceaux de bois, utilisait les doigts de la main (qui sont à l'origine du système le plus décimal).  La pratique du calcul a d'abord été réservée à une élite (fonctionnaires, astronomes, architectes, etc.). Les romains et les égyptiens étaient les premiers à utiliser la comptabilité dans la vie commerciale. A Rome l’utilisation des livres recettes et dépenses journal et le livre des comptes. Et en Égypte dans la comptabilité publique pour les impôts et les stocks publiques.

Dès l'Antiquité ont été utilisés les bouliers et les abaques, tableaux sur lesquels on déplaçait des jetons ou des cailloux (d'où l'origine probable du mot « calcul », dérivé du latin calculus, « caillou »). On rapporte que les bergers , en rentrant des prés, sortaient les cailloux du panier, afin de vérifier le compte des moutons.

Les tablettes ont ensuite matérialisé les premières écritures comptables avec des signes inscrits sur ces tablettes représentant pour certains des chiffres. Le plus ancien alphabet ougaritique date du XVème avant JC vient de Phénicie devenu le Liban aujourd’hui. La dizaine est représentée par un <, l’unité par un clou vertical. La numération additive est venue avec les grecs au Vème avant JC avec des signes graphiques. L’alphabet numéral sera utilisé pour écrire les nombres avec une valeur numérique attribuée à chaque lettre tant pour les hébreux que pour les grecs. Les chiffres romains sont alors nés avec César. Les signes I, V, X viennent directement de la pratique de l’entaille. La numérotation romaine est additive et soustractive.

Aujourd’hui pour les nombres cardinaux on utilise les chiffres dits arabes, inventés par la classe sacerdotale hindoue. Nos chiffres actuels sont arrivés par les commerçants, les mathématiciens et les astronomes Arabes qui occupaient le pourtour méditerranéen. Le zéro est utilisé depuis le IIe siècle av. J.-C. pour signifier une place vide. Il apparaît comme chiffre dans un livre de Bakhshali publié au IIIe siècle. Le zéro « SFIR » est né au VIIème siècle par un mathématicien indien BRAHMAGUPTA. En 972, lors d'un voyage en Espagne, le moine auvergnat Gerbet d'Aurillac, devenu par la suite le pape Sylvestre II, importa les chiffres arabes en Occident.

Le premier ouvrage de comptabilité a été publié par Luca Pacioli (1445 - 1517) où il a décrit la méthode de tenue des comptes des marchands vénitiens de son temps. En 1202, Léonard de Pise, connu sous le nom de Fibonacci, rédige un traité dans lequel il donne la première définition occidentale du zéro.

Le mot compter vient de computarer calculer, faire des comptes. Le mot « comptabilité est issu du verbe compter et apparaît en 1579 ce qui signifie comptant c’est-à-dire à considérer comme exact. Le journal désigne alors au XVIème siècle un registre de comptes. C’est un document dans lequel on enregistre des écritures comptables. La notion de débit et de crédit de compte est alors apparue en 1723 alors que la notion de bilan (peser, mettre en équilibre) avait été déjà définie en 1584 par l’italien Bilancio. Le terme a été repris au XVIIème siècle. La tenue de comptes est alors devenue obligatoire en France avec Colbert. Le mot solder vient en France en 1675 pour faire la solde du soldat c’est-à-dire celui qui est payé.


cabinet comtable nantes



Quel sont vos besoins ?






© Copyright expertcomptable-montpellier.FR